Intelligences Multiples la théorie d’Howard Gardner

Nous devrions tous être heureux et nous sentir en harmonie avec notre vie pourtant, toutes les 40 secondes l’association SOS amitié reçoit l’appel au secours d’une personne en détresse…

La cause profonde du manque de bonheur trouve son origine dans l’enfance et provient en grande partie de l’éducation scolaire qui n’enseigne pas à l’enfant à devenir un adulte bien dans sa peau mais entraîne dans une course au diplôme supposée être la clef de la réussite.

L’école enseigne principalement 2 matières : le français et les mathématiques, beaucoup d’enfants décrochent et se retrouvent en échec scolaire.

Dévalorisés dans leurs rapports avec la société, avec leurs parents et avec les autres enfants, ils sortent de l’école persuadés d’être des bons à rien et deviennent des adultes certains d’être mauvais à tout.

Cet adulte qui a du mal à trouver sa place dans la société se retrouve face à de grandes difficultés pour gérer sa vie, il s’isole de plus en plus jusqu’à tomber dans la dépression et dans la solitude parce qu’il ne sait pas utiliser ses talents, d’ailleurs le plus souvent il ne sait même pas qu’il a du talent.

Et s’il ne le sait pas c’est parce qu’on lui a fait croire qu’il n’existe qu’une intelligence unique, celle reconnue par l’éducation nationale et, s’il ne la possède pas, c’est qu’il est incompétent et s’il est incompétent, il est inutile.

Lorsque l’on vous a persuadé que vous n’êtes pas intelligent, vous finissez par y croire et vous adaptez votre vie à cette croyance.

Mais, en réalité il n’existe pas une mais plusieurs intelligences, c’est ce que l’on appelle les intelligences multiples.

Le principe est simple :
nous sommes tous différents, nous avons tous une personnalité qui nous est propre mais on nous éduque d’une facon uniforme qui ne peut pas fonctionner car nous avons chacun une manière de penser différente de celle du voisin.

Nous devons la théorie des Intelligences Multiples à Howard Garner, un psychologue américain qui, dans les années 1980, remit en question l’idée que l’intelligence soit un concept unique mesurable avec des tests de quotient intellectuel qui non seulement ne fournissent aucune indication sur les réelles capacités intellectuelles d’une personne mais dont le résultat peut radicalement changer et orienter une vie entière.

Un enfant ayant un quotient intellectuel de 100 est considéré comme étant dans la moyenne, celui
dont le quotient se situe en dessous de 80 est qualifié de débile avec des nuances puisque cela va de débile léger à idiot total en passant par débile profond et un enfant ayant un Q. I. supérieur à 130 est officiellement considéré comme un surdoué …
Le problème est que tous âges confondus, ces enfants surdoués représentent un taux d’échec scolaire de 16% dû à leur développement moteur qui n’est pas du tout en en rapport avec leur avance intellectuelle…


Howard Gardner a déterminé des critères bien précis auxquels une intelligence doit correspondre pour être considérée comme telle :

pouvoir être représentée symboliquement : mots, chiffres, notes, couleurs, formes, lignes etc.
possèder un développement non linéaire, c’est à dire qu’elle peut se révéler à tout moment de la vie,
correspondre à une zone précise du cerveau située dans l’hémisphère droit ou l’hémisphère gauche.
permettre d’accomplir une tâche, répondre à des besoins réels et trouver des solutions.
être identifiable dans le temps et produire un résultat ayant un intérêt sociétal ou culturel.

Ces huit intelligences sont les suivantes :
– Intelligence naturaliste :
nature, environnement
– Intelligence corporelle kinesthésique :
corps et mouvement,
– Intelligence intrapersonnelle :
introspection,
– Intelligence interpersonnelle :
interaction avec les autres,
– Intelligence verbale linguistique :
écrit et oral,
– Intelligence musicale :
musique, son,
– Intelligence mathématique logique :
nombres et logique,
– Intelligence spatiale :
représentation des images mentales.

Nous possédons tous ces 8 intelligences à la naissance à des degrés qui peuvent être très variables et nous pouvons les développer à tout moment de notre vie.

Ces intelligences sont souvent complémentaires mais elles ne sont pas mesurables avec des tests car il n’y a pas de comparaison possible entre elles.

Le système scolaire ne valorisant que deux formes d’intelligences, les enfants qui possèdent celles qui ne sont pas reconnues se retrouvent exclus dès leur plus jeune âge.

Les parents doivent comprendre l’importance des Intelligences Multiples pour adapter leur comportement à celui de leur enfant et non pas à celui de l’éducation nationale….